Le roman policier à lire dans un cottage anglais

Dehors, vous ne glisseriez pas un orteil tant ce froid glacial et humide est pénétrant. Vous apercevez par la fenêtre la Colline de Lafferton, baignée par la brume. En allant chercher quelques victuailles à l’épicerie en prévision de votre soirée de détente, vous êtes passé-e devant le kiosque à journaux et la une du Lafferton Post vous a glacé les sangs. Alors qu’Angela Randall, cette bonne femme sympathique d’une cinquantaine d’années travaillant à la maison de retraite a disparu il y a maintenant plus d’une semaine, vous apprenez qu’une certaine Debbie Parker manque également à l’appel. Vous êtes rentré-e chez vous à toute vitesse, resserrant le col de votre manteau, priant pour ne pas faire de mauvaise rencontre en chemin.

meurtres-lafferton-susan-hill

Une fois chez vous, et malgré le feu qui crépite dans la cheminée, diffusant des odeurs de pommes de pin et de brindilles sèches, vous frémissez à l’idée qu’un déséquilibré ait pu faire du mal à ces deux femmes. En première page du journal, à côté des photos des disparues, vous avez aperçu celles du chef de la police, Simon Serrailler, et de la jeune inspectrice chargée de l’enquête, Freya Graffham.

Ce que vous ne savez pas encore, lové-e tel que vous l’êtes maintenant dans votre canapé, une tasse de thé bien chaud à la main, c’est que d’autres habitants de Lafferton vont disparaître. La police sera bientôt sur les dents. La voix du meurtrier, inquiétante, se mêlera au récit et dessinera petit à petit les traits d’un assassin dont les pulsions meurtrières ne cesseront que lorsque la jeune Freya aura découvert son identité.

roman-policier-blog-litteraire

Meurtres à Lafferton est un véritable coup de cœur ! Ce policier sur fond de village anglais a tout pour plaire : cette ambiance, cette intrigue qui nous fait tourner les pages de plus en plus frénétiquement, ces personnages auxquels on s’attache, cette épée de Damoclès qu’on sent toute proche jusqu’à ce qu’elle s’abatte finalement et qu’on n’en ressorte pas indemne… Tout en subtilité, sans avoir besoin de scènes de crime sanglantes pour vous faire frémir d’effroi, Susan Hill va réussir petit à petit à semer le doute dans votre esprit… Le noir de votre chambre la nuit vous semblera un peu plus noir que d’habitude, vous vous demanderez si vous avez bien fermé à clé la porte d’entrée… Bref, frissons garantis !

blog-litteraire-papier-glace-policier

conseils-lecture-policier-papier-glace

A lire, assurément, with a nice cup of tea. Bon week-end les amis ! Lisez, lisez et relisez !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s