Un policier hautement addictif et son antidote !

Si je vous dis consonne, consonne, consonne, voyelle, consonne, consonne, consonne, consonne, vous me dites ? Voyons, réfléchissez, c’est évident… Vous me dites Islande pardi !

L’aventure livresque du jour nous emmène en effet au pays des noms imprononçables, des aurores boréales et des sources chaudes. Premier stop : le lac de Kleifarfatvn, à une trentaine de kilomètres de Reykjavik. Alors que Sunna, ingénieur hydrologue, se promène autour du lac, elle fait une découverte macabre : il y a un corps, là où l’eau du lac a baissé, on en voit nettement le crâne, les côtes. Et puis sur ce crâne, un trou. Ce corps n’est pas arrivé là par hasard… Sunna appelle la police.

homme-lac-arnaldur-indridason

Quelques heures plus tard, le commissaire Erlendur Sveinsson et ses collègues Sigurdur Oli et Elinborg sont sur les lieux. Ils observent le corps et font des conjectures. Qu’est-il arrivé à cet homme ? Et pourquoi a-t-il passé quarante, peut-être cinquante ans sous l’eau ? Et que sont ces équipements d’écoute découverts dans le lac, accrochés au corps par une corde ?

Au fil de l’enquête, Arnaldur Indridason nous promène d’Islande en Allemagne de l’est, du temps de la reconstruction et de la Stasi, la police politique de la RDA. Sur fond d’enquête policière, c’est une promenade historique que nous faisons au coeur du quotidien d’étudiants islandais envoyés étudier en RDA par le parti communiste d’Islande. Là-bas, tout ne va pas se dérouler comme prévu et les opposants au pouvoir risquent fort d’être renvoyés au pays ou, pire, de disparaître…

homme-lac-indridason-points

Attention, L’Homme du lac est un roman HAUTEMENT addictif livré par Arnaldur Indridason, le grand maître du roman noir islandais. Pour une première lecture d’une oeuvre de cet auteur désormais célèbre, je suis sous le charme ! Il faut bien le dire, la recette est bigrement intelligente : du suspense, des faits historiques, des personnages aussi énigmatiques qu’attachants, des histoires d’espionnage et de diplomatie post conflit mondial… Il y a de quoi nous tenir en haleine jusqu’à la dernière ligne !

Seulement voilà, il y a un hic ! Après s’être laissés gagner par la furieuse envie de savoir qui est l’homme du lac, nous sommes maintenant totalement addict et en sérieux manque de suspense. Parce qu’on n’a pas encore inventé les policiers en seringue à s’injecter par petites doses régulières, il va falloir se désintoxiquer.

persil-jardiniere

BINGO ! La Minute Papillon a exactement ce qu’il nous faut. Avec cette chaleur, exit les plats en sauce et les gros steaks qui dégoulinent. On veut du bon, du frais, du detox, de l’herbe aromatique qui frétille, du fruit qui pétille ! HOP c’est par ici la recette de smoothie épinards, pomme, persil, citron. De quoi dégommer les cellules défraîchies et nous filer un sérieux coup de boost pour repartir du bon pied, à la conquête de notre prochaine aventure !

Dernière ligne droite avant le week-end les amis, ensoleillez-vous en lisant, lisant et relisant ! Ou faites la truite, comme Minette !

minette-chat-british-shorthair

Publicités

2 réflexions sur “Un policier hautement addictif et son antidote !

  1. Pourquoi les romans policiers ne se déroulent jamais au Sénégal ou en nouvelle Guinée ? Mais toujours chez les saxons

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s