Le livre plein d’émotion à lire dans un square ensoleillé

Il est des livres qui laissent sur leur passage comme une ombre. On referme l’ouvrage et cependant les mots sont toujours là, puissants, résonnants. Ils investissent tout l’espace, alors on tente de s’extraire, mais rien n’y fait. Finalement, on reprend la lecture, pour chasser les maux par les mots.

Et justement, chasser les maux par les mots, c’est ce que fait Jean-Louis Fournier. Il a perdu sa femme, il est Veuf. Lui qui souhaitait mourir le premier, c’est perdu. Mais « il est poli d’être gai », comme le dit son épigraphe, empruntée à Voltaire, alors Jean-Louis Fournier raconte simplement, sans pathos, avec beaucoup d’élégance et de pudeur, 40 années d’amour éperdu, 40 ans de petits riens et de grands touts.

veuf-jean-louis-fournier-stock

Elle croyait en moi, et grâce à elle j’ai commencé à y croire. A l’époque, j’étais presque rien, maintenant je suis presque quelque chose.

Jean-Louis Fournier, Veuf, Editions Stock

Armé de la toute puissance d’un auteur sur son ouvrage, Jean-Louis Fournier relate une vie de souvenirs, bons et mauvais, d’anecdotes, de petites méchancetés, de craintes, avec l’espoir, peut-être, de pouvoir changer la fin, de choisir quand et comment meurt son héroïne. Au fil des pages, on a le sentiment de surprendre une conversation débutée il y a bien longtemps et qui ne prendra certainement jamais fin. Un récit plein d’émotions, de tendresse, d’humour aussi. Il en fallait du talent pour raconter disparition et deuil d’une manière aussi lumineuse sans négliger ni omettre toutes les couleurs sombres du tableau.

Une lecture qui laisse sa marque, certes, mais à côté de laquelle il serait dommage de passer. On choisira donc avec soin le lieu de sa lecture, plein de lumière, de vie, à l’abri du monde mais à la portée de tout : un square ensoleillé, à l’heure de la sortie de l’école.

sylvie-jean-louis

Comment choisir son square ?

  • On optera, de préférence, pour un square où grouillent des petits êtres à deux ou quatre pattes, selon l’âge !, plein de vie, aux habits tâchés de compote de pommes et de lait. La vie continue !
  • On choisira, si possible, un square à proximité de la maison : prendre les transports après une lecture mélancolique ne vous semblera sans doute pas très approprié. Vous voudrez marcher un peu, évacuer au fil des pas l’émotion accumulée au fil des pages.
  • De même que l’on briguera un banc idéalement situé assez loin des enfants qui chahutent, pour que le bruit ne nous dérange pas dans notre lecture, et néanmoins offrant une vue immédiate sur cette vie qui bouillonne et ne demande qu’à s’exprimer.
  • Enfin, de temps en temps, on fermera les yeux, pour laisser les odeurs du printemps investir notre lecture et nous rappeler que la nature, elle aussi, poursuit son cycle !

Très bonne lecture, amies lectrices, amis lecteurs, et excellente semaine à vous !

chat-british-shorthair

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s