Fred Vargas #2 : l’Homme à l’envers

Vendredi 3 avril 2015. Alors que je suis installée confortablement dans la ligne 5, voguant le coeur tranquille vers Place d’Italie, un événement d’une tristesse inouïe a plongé ma journée dans une détresse profonde : j’ai terminé le dernier Fred Vargas.

Je sais, l’émotion vous gagne en lisant ces quelques lignes. Les vargassiens comprennent ma douleur infinie. Déjà, le visage d’Adamsberg se fait plus flou dans ma mémoire. La silhouette longue et bancale de Danglard est de plus en plus molle. Les mèches rousses de Veyrenc perdent de leur éclat…J’erre, sans but, sachant que les aventures d’Adamsberg et de sa brigade s’arrêtent ici, abruptement, jusqu’à ce que notre amie Fred se décide à écrire la suite. Mais le fera-t-elle ?

Bouleversée par cette douloureuse incertitude, je vous propose, amies lectrices, amis lecteurs, de rendre un hommage à cette brigade criminelle hors du commun. Vous avez lu, je n’en doute pas une seconde, L’homme aux cercles bleus que je vous recommandais dans mon 3e article. Attaquons-nous à la suite, si vous le voulez bien, et rejoignons Adamsberg au coeur du Mercantour, à la poursuite de L’homme à l’envers, 2e tome de la saga.

fred-vargas-policier

Tout commence par quelques brebis, retrouvées égorgées de ci de là. Pas étonnant ma petite dame, depuis que les loups ont été réintroduits dans le parc du Mercantour. Ces bestioles-là ça dévore tout ce que ça peut.

Enfin quand même, un loup c’est pas rien. Il y en a même qui les admirent. Comme Lawrence tiens, le Canadien. Il est arrivé au village il y a peu, pour observer les loups à ce qu’on dit. Il paraîtrait même qu’il est avec la petite Camille, tu sais, Camille, la petite plombière.

Au début donc, c’est surtout une histoire de brebis et une histoire de loups. Mais Adamsberg veille au loin, et il sent. Il sent que cette histoire ne sent pas le loup, ni la brebis d’ailleurs. Il sent qu’elle sent mauvais, cette histoire, et que bientôt c’est un être humain, qui va se retrouver sous les grandes dents du loup ou de quoi que ce soit d’autre.

Et voilà qu’un jour, une éleveuse de la région est retrouvée morte elle aussi. Attaquée par la Bête. La rumeur se répand vite : un coup pareil, c’est forcément un loup garou. Et justement, Massart, le solitaire, en ferait un rudement bon de loup garou. Sauf que le Massart a disparu.

fred-vargas-homme-envers-quatrieme-couverture

Il y a toujours, chez Fred Vargas, un subtil mélange d’éléments tangibles, de folklore, de surnaturel, et L’homme à l’envers ne fait pas exception à la règle. Les personnages, d’Adamsberg au Veilleux, sont toujours aussi atypiques, toujours aussi attachants. On a envie d’y croire, à cette histoire de loup garou, et de s’embarquer dans ce road trip improbable à la suite de Camille et de Soliman. Les dialogues, comme toujours, sont travaillés avec cet art subtil si caractéristique de l’auteur, qui nous invite à nous poster au plus près de l’histoire, au plus près des personnages, à ressentir profondément leur personnalité, pour mieux nous embarquer dans son délire et nous faire perdre tout repère, jusqu’à ce que la vérité éclate.

Absolument incontournable et, semaine post-orgie alimentaire pascale oblige, on va se calmer sur les recettes, sucreries et autres succulences chocolatées. L’homme à l’envers et un verre d’eau svp. Oui, ce sera tout !

chat-british-shorthair

chat-british-shorthair-lilas

chat-british-shorthair-minette

Publicités

3 réflexions sur “Fred Vargas #2 : l’Homme à l’envers

  1. Et bien, je n’ai jamais rien lu de Madame Vargas..j’en ai honte..ça me démange depuis quelques temps…vais je sauter le pas ? en attendant caresses au magnifique chat..

    J'aime

    1. Ma chère Claude, il faut ABSOLUMENT vous lancer ! C’est l’une de mes rencontres littéraires préférées, Adamsberg est un phénomène à côté duquel il ne faut pas passer, c’est un personnage vraiment intéressant. Et puis il y a un vrai style chez Vargas, qui vous enveloppe et vous emporte. N’hésitez plus !!!

      J'aime

  2. Je suis toujours tentée par les histoires que tu décris ! Cette fois-ci aussi, mais il faudrait que je lise très très vite ! alors nous verrons bien…Pour le moment je fais une liste. Bises.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s