Saga Malaussène #2 : à lire avec une soupe courge carottes

Dans la famille Malaussène, je voudrais le père ! Ah non, père(s) absent(s). Je voudrais la mère ! Partie en vadrouille trouver de nouveaux pères. Je voudrais le grand frère ! Bingo !

Il n’existe pas de meilleur moment que cette journée grise et humide pour poursuivre l’aventure Malaussène ! Exit la grisaille, exit le cafard, exit les envies de vacances : votre voyage du jour est là, tout chaud, tout prêt à vous envelopper de sa douceur romanesque.

Souvenez-vous ! Vous aviez suivi les aventures de cette joyeuse tribu en dévorant Au bonheur des ogres, ou peut-être les aviez-vous découverts au cinéma, dans le film du même nom de Nicolas Bary. Quoi qu’il en soit, ce jeudi 26 février vous reprenez du service et la tribu Malaussène aussi avec le 2e tome de la saga de notre cher Daniel Pennac : La Fée Carabine.

fee-carabine-daniel-pennac

Belleville, Paris, en plein jour. Une petite mamie apparemment inoffensive traverse une gigantesque plaque de verglas d’un pas mal assuré. L’inspecteur Vanini l’observe du coin de l’oeil. Lui, comme beaucoup d’autres flics des environs, ont été dépêchés dans le quartier pour protéger les vieilles dames qu’un tueur mystérieux égorge au rasoir la nuit. Alors que la vie du quartier suit son cours et que l’inspecteur Vanini s’approche de la vieille dame pour l’aider à traverser, la mamie au verglas dégaine tout à coup son P38 et abat l’inspecteur. Seuls témoins : Simon le Kabyle, Mo le Mossi et Le Petit, benjamin de la famille Malaussène.

Le conte de fées revisité par Daniel Pennac commence alors et se déroule ou plutôt s’emberlificote au fil des pages. Julius le chien refait une crise d’épilepsie, Tante Julia est retrouvée inconsciente et droguée sur une péniche après avoir été poussée d’un pont par ses ravisseurs, les Malaussène abritent chez eux des petits vieux à qui une sombre infirmière de la Mairie tente de refiler des pilules « qui font décoller ». On fait également la connaissance de Pastor et celle de l’inspecteur Van Thian, déguisé en veuve Hô, une petite vietnamienne qui arpente les rues de Belleville les poches remplies de billets dans le but d’identifier le tueur de vieilles. La famille s’agrandit encore : la petite Verdun vient de naître…

Au milieu de cette histoire rocambolesque, un personnage s’attire tous les regards et toutes les présomptions : Benjamin Malaussène, bouc émissaire, victime désignée, saint grand frère…

couverture-fee-carabine-daniel-pennac

La Fée Carabine est un délice et Daniel Pennac un auteur merveilleux, grand amoureux de la langue française et de la littérature. C’est bordélique, bruyant, brillant.

A lire de toute urgence pour faire fuir cette horrible grisaille, accompagné d’une soupe courge carottes toute douce qui booste le moral.

kenwood-cuisine-fee-carabine

soupe-courge-carottes

soupe-orange-roman

La recette de la soupe orange qui donne la pêche

Pour concocter cette potion magique des temps modernes, vous aurez besoin :

  • de 4 grosses carottes
  • de 2 grosses pommes de terre (ou des patates douces pour un goût encore plus sucré)
  • d’un quart de courge
  • d’une petite cuillère à café d’huile de sésame
  • de deux oignons
  • et d’une cuillère à soupe de lait de coco, ou plus si affinités.

Après avoir lavé, pelé et coupé tous les légumes en petits morceaux, vous pouvez choisir de faire revenir les oignons dans un peu d’huile d’olive (c’est meilleur !) ou de plonger directement vos légumes dans une casserole d’eau. Assaisonnez selon votre goût. Laissez cuire environ 20 min et vérifiez que les légumes soient bien cuits en plantant votre couteau dedans avant de les retirer du feu.

Mixez le tout puis ajouter la petite cuillère d’huile de sésame (attention le goût est assez prononcé, donc n’en mettez pas trop si vous n’êtes pas sûr-e-s d’aimer ça !), puis le lait de coco.

Une fois la soupe mixée, refaites la mijoter à feu très doux pendant 5-10 min pour la réchauffer. Servez, accompagnée de La Fée Carabine et d’une petite tranche de pain avec du chèvre parce que c’est bonheur ! La petite astuce : c’est encore meilleur le lendemain !

chat-cuisine-soupe-roman

chat-minette-british-shorthair

Très bonne semaine les ami-e-s ! Lisez beaucoup beaucoup et donnez-moi beaucoup beaucoup de nouvelles de vos lectures !

Publicités

3 réflexions sur “Saga Malaussène #2 : à lire avec une soupe courge carottes

  1. J’avais beaucoup aimé  » au Bonheur des Ogres », les suivants m’ont moins plu; l’effet de surprise s’était envolé et j’ai trouvé que ça trainait un peu en longueur.
    Sur ma table de nuit en ce moment , » les douze tribus d’Hattie » d’Ayana Mathis, et une pile de livres empruntés hier à la bibliothèque. Caresses au magnifique chat.

    J'aime

    1. Merci Claude pour votre lecture fidèle et attentive ! Pour ma part c’est la Petite Marchande de prose que j’ai préféré de la série, beaucoup plus qu’Au bonheur des ogres.
      Je ne connais pas Ayana Mathis, vous l’avez terminé ? Ca vous a plu ?
      Je fais une caresse à Minette de votre part ! Très bonne journée 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s