Le roman cynique à lire avec humour ?

L’histoire du jour, amies lectrices, amis lecteurs, c’est celle d’un type seul et misérable, qui a plein de grandes théories sur la vie, qui part en Thaïlande et qui rencontre une nana.

rose-double-bonheur-chinois

plateforme-vase-hemma-houellebecq

A priori, du tout cuit. Un pitch comme celui-ci, vous vous frottez les mains, vous connaissez l’affaire, on ne vous la fait pas à vous ! Sauf que voilà, ce type est né sous la plume de Michel Houellebecq, écrivain grinçant, figure de la littérature française qui a fait de la misère affective de l’homme son dada littéraire. Alors, forcément, tout à coup le pitch prend de l’envergure, ça devient subversif, ça parle tourisme sexuel, marchandisation de la sexualité, et ça devient alors tout à fait intéressant.

Plateforme, roman de Michel Houellebecq publié en 2001 aux éditions Flammarion, raconte l’histoire de Michel, la quarantaine, employé du ministère de la culture, solitaire, égoïste, dont le père, « un vieux con », meurt assassiné. Conscient qu’il est d’usage de prendre des vacances, en ressentant problablement vraiment le besoin, Michel se décide à partir en voyage organisé en Thaïlande.

Je ne suis pas bon, dans l’ensemble, ce n’est pas un des traits de mon caractère. L’humanitaire me dégoûte, le sort des autres m’est en général indifférent, je n’ai même pas le souvenir d’avoir jamais éprouvé un quelconque sentiment de solidarité.

Plateforme, Michel Houellebecq

Accompagné d’un groupe de gens vis-à-vis desquels il ne se sent aucune affinité, Michel, sympathique personnage s’il en est, va de Bangkok à Koh Phi Phi et, rares instants d’éternité, s’offre des body massages avec des thaïlandaises expertes. Un voyage sans grand intérêt, qui aurait pu faire un roman sans grand intérêt. Mais ce type grinçant, qui développe au fil des pages de grandes théories sur la vie, les stars, le sexe, le sexe, encore le sexe, qui semble perdu, seul, dans ses élucubrations, rencontre finalement l’espoir en la personne de Valérie, l’une des participantes du voyage.

incipit-plateforme-michel-houellebecq

Cinglant, drôle, outrancier, Michel s’avère être finalement comme tous ses semblables : ça crève d’espoir sous cette apparence de détachement. Au fond de la coquille, il y a ce besoin irrépressible de se lier à un autre être humain et de vivre des moments de bonheur et de plaisir authentiques.

Âmes prudes, s’abstenir. Avec Michel Houellebecq on n’y va pas par quatre chemins pour décrire l’Acte. Néanmoins le tout est absolument génial, subversif au possible, une vraie surprise littéraire, qui m’a rendue aussi perplexe qu’admirative. On en a pour son compte d’émotions une fois le livre refermé. Et la littérature, c’est fait pour ça, non ?

Alors après, la question de savoir s’il faut plutôt lire Plateforme avec un Maï Thaï, en dévorant une salade de papaye, ou les fesses scotchées à un transat en Thaïlande, Michel s’en foutrait pas mal. Du coup, le mieux c’est encore de lire, pourrait-on dire, « a cappella » et d’en prendre plein la vue.

A vos marque-pages, lisez, lisez et relisez, et à la semaine prochaine !

rose-plateforme-houellebecq

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s