Nominée au Liebster Award d’Hellocoton : ma réponse littéraire !

Amies lectrices, amis lecteurs, vous avez lu ce titre d’article sans queue ni tête et vous vous êtes montrés curieux. La question qui vous brûle les lèvres, formulons-la très simplement : « diantre, qu’est-ce qu’elle raconte avec son histoire d’award au lobster ? »

Fraîchement inscrite sur la plateforme Hellocoton grâce à la pétillante C. du blog La vie et mes envies, je découvre un réseau social réservé aux blogs féminins où des blogueuses font connaître leur univers à d’autres blogueuses, puis s’envoient des messages, « likent » et commentent les articles des unes et des autres. Bref, un annuaire permettant aux blogueuses de réseauter, de se faire connaître et de découvrir de nouveaux blogs.

Parlons-en, d’ailleurs, de ces nouveaux blogs ! Tout blogueur en herbe a expérimenté la dure réalité du lancement d’un blog : le visiteur est rare, souvent avare en likes et commentaires… La démotivation vous guette ? Vos doigts ne tapotent plus aussi gaiement vos articles sur le clavier ? Vous êtes en mal de reconnaissance ?

Justement, les Liebster Awards sont des récompenses à la bonne franquette, décernées de blogueur débutant à blogueur débutant. J’aime ton blog et je sais à quel point tu travailles dur pour le lancer, je choisis donc de te nominer pour un Liebster Award. Sourire sur tes lèvres, bonheur dans ton coeur, le ciel se dégage et tu décides qu’après tout, ça vaut peut-être le coup !

Liebster Award

Le principe du Liebster Award d’Hellocoton

  1. Les blogs nominés doivent avoir moins de 200 abonnés sur Hellocoton
  2. Il faut, dans sa réponse à une nomination, donner le nom de la blogueuse qui vous a nominée et indiquer le lien de son blog
  3. Les nominées doivent ensuite :
    1. dévoiler 11 infos croustillantes sur elles
    2. répondre à 11 questions posées par la blogueuse qui les a nominées
    3. nominer 11 nouvelles blogueuses
    4. rédiger 11 nouvelles questions pour les nominées

Touchée et très reconnaissante d’avoir été nominée par la jolie Bao, du blog plein de jolies choses « Bonjourbellezza », je me prête au jeu et j’y ajoute ma petite touche littéraire. But avoué de la manœuvre : vous faire croire que j’écris cette semaine un article différent et vous rouler dans la farine en vous donnant envie de lire plein de livres. Machiavélique, n’est-il pas ?

Les 11 infos croustillantes sur moi ou mes 11 homologues littéraires

Murakami-Celine

  • Comme le narrateur de Du côté de chez Swann, de Marcel Proust, je m’endors plus vite que mon ombre.
  • Comme Haruki Murakami, qui raconte son expérience dans Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, j’ai franchi quelques barrières psychologiques en me mettant à la course à pied.
  • Comme Madame Bovary, née sous la plume de Flaubert, j’ai la tête remplie de romans, de personnages, de contes et de légendes. Je lis beaucoup, partout, tout le temps.
  • Comme Laura, personnage principal de Une année étrangère, de Brigitte Giraud, c’est le cœur serré que j’ai commencé mon semestre d’études au bout du monde
  • Comme Jocelyne, l’héroïne de La liste de mes envies, de Grégoire Delacourt, j’adore faire des listes : des to do lists, des listes de courses, de livres à lire, de cadeaux à faire, d’expos à voir, de restaus où manger …
  • Comme François, le narrateur de Les amoureux de l’Hôtel de ville, de Philippe Delerm, enfant j’ai expérimenté un apprentissage du piano fort laborieux
  • Je rêve de travailler dans une maison d’édition, comme Benjamin Malaussène, dans La petite marchande de prose de Daniel Pennac
  • Comme Jean-Baptiste Adamsberg, dans Sous les vents de Neptune de Fred Vargas, j’ai contemplé la rivière des Outaouais
  • Comme Delphine de Vigan, dans Rien ne s’oppose à la nuit, je suis persuadée que l’histoire de ma famille mériterait d’être écrite et racontée
  • Comme Marcus Goldman, jeune écrivain héros de La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker, un jour j’écrirai un best-seller. Enfin j’essaierai…
  • Et pour finir : promis, Demain j’arrête d’écrire des articles trop longs !

birchbox-livres

Les 11 questions qui m’ont été posées par Bao de Bonjourbellezza et ma réponse en littérature

  • Qu’est-ce qui a inspiré le nom de ton blog ?

Imaginez un transat, posé au bord d’une piscine chauffée par un soleil cuisant, dans lequel vous êtes confortablement installé. Au-dessus de votre tête, un cocotier. Dans votre main gauche, un bon livre, de ceux qu’on regrette d’avoir terminés. Dans votre main droite, un cône de glace vanille avec des petits éclats de chocolat. Elle est pas belle la vie ? Du papier, de la glace, … le bonheur est à portée de main. Après quelques extrapolations, le blog de Papier Glacé était né !

  • Que t’apporte personnellement ton blog ?

ecrivain-national-serge-joncour-vargas

Livrovore de naissance, libraire dans une vie parallèle, j’ai soudainement été frappée par la foudre littéraire et investie d’une mission quasi divine : convaincre les réticents que lire c’est bien, mais que lire beaucoup, c’est mieux. Si au milieu de cette petite cuisine on peut semer quelques très bons livres, voire quelques chefs d’oeuvre, on aura fait du bon boulot.

Lire, c’est voir le monde par mille regards, c’est toucher l’autre dans son essentiel secret, c’est la réponse providentielle à ce grand défaut que l’on a tous de n’être que soi.

L’écrivain national, Serge Joncour

promesse-aube-gary-cyrano-rostand

  • De quoi es-tu le plus fière ?

Comme Cyrano (rien que ça !), je suis fière de « marcher sans rien sur moi qui ne reluise, empanaché d’indépendance et de franchise. »

N’écrire jamais rien qui de soi ne sortît, et modeste d’ailleurs, se dire : mon petit, sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles, si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles ! Puis, s’il advient d’un peu triompher, par hasard, ne pas être obligé d’en rien rendre à César, vis-à-vis de soi-même en garder le mérite, bref, dédaignant d’être le lierre parasite, lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, Acte II scène VIII

  • Quel est le lieu qui t’apaise le plus ? 

Plus haut dans les étages, la Révérende Mère vient d’introduire ses hôtes dans une salle tapissée de livres, douze mille reliures qui ressemblent à des alignements de boîtes de cigares rehaussées d’or et de couleurs.

– Une bibliothèque ! s’écrie Lady MacRae, les joues en feu.

D’autres exclamations fusent. Les mains se tendent, sortent des ouvrages au hasard, les ouvrent avec cérémonie.

– Quel plaisir, dit Holmes, cela doit faire plus de quarante ans que je n’en ai pas tenu un entre les mains.

L’Île du Point Némo, Jean-Marie Blas de Roblès

  • Quelle sera la destination de tes prochaines vacances ?

Comme une bombe je tombe de la lune ! […] J’arrive – excusez-moi ! – par la dernière trombe. Je suis un peu couvert d’éther. J’ai voyagé ! J’ai les yeux tout remplis de poudre d’astres. J’ai aux éperons, encor, quelques poils de planète. Tenez, sur mon pourpoint, un cheveu de comète ! …

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, Acte III, scène XIII

  • Quelle est ta plus belle rencontre humaine ?

fred-vargas-homme-cercles-bleus

Dans le commissariat où il avait débuté à vingt-cinq ans, ils disaient qu’il était « sylvestre ». […] « … vous n’avez rien à faire dans la police, Jean-Baptiste. La police n’est pas sylvestre. » Elle s’était trompée. Il avait débrouillé coup sur coup au cours des cinq années suivantes quatre meurtres d’une manière que ses collègues avaient trouvée hallucinante, c’est-à-dire injuste, provocante. « T’en fous pas une rame, Adamsberg, ils lui disaient ; tu es là, tu traînes, tu rêves, tu contemples les murs, tu griffonnes des croquis sur tes genoux, comme si t’avais la science infuse et la vie devant toi, et puis un jour tu rappliques, nonchalant, gentil, et puis tu dis : « Faudrait arrêter monsieur le curé, il a étranglé le petit pour ne pas qu’il raconte. »

L’homme aux cercles bleus, Fred Vargas

  • Quel est le livre qui t’inspire le plus ?

Le lendemain, au petit déjeuner, elle a ri, vraiment ri, et m’a dit : je te trouve drôle. Tu es le seul type que je connaisse capable de penser que l’amitié de deux juges boiteux et cancéreux qui épluchent des dossiers de surendettement au tribunal d’instance de Vienne, c’est un sujet en or. En plus, ils ne couchent pas ensemble et, à la fin, elle meurt. J’ai bien résumé ? C’est ça l’histoire ? J’ai confirmé : c’est ça.

D’autres vies que la mienne, Emmanuel Carrère

  • Quel est ton plus grand moment de solitude ?

En Afrique, j’avais certes connu un genre de solitude assez brutale, mais l’isolement de cette fourmilière américaine prenait une tournure plus accablante encore. Toujours j’avais redouté d’être à peu près vide, de n’avoir en somme aucune sérieuse raison pour exister. A présent j’étais devant les faits bien assuré de mon néant individuel. Dans ce milieu trop différent de celui où j’avais de mesquines habitudes, je m’étais à l’instant comme dissous.

Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline

  • Quelle est la personnalité que tu admires le plus ?

Comme Romain Gary, j’admire ma petite maman.

roman-gary-promesse-aube

Il n’est pas bon d’être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ça vous donne de mauvaises habitudes. […] Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu’à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont plus que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné.

La promesse de l’aube, Romain Gary

  • Si tu viens manger chez moi, je te prépare quoi ?

Ma mère est morte deux fois. Je me suis promis de ne pas permettre qu’on oublie son histoire, mais je n’ai jamais trouvé le temps, la volonté ou le courage de la coucher par écrit. […] Je ne crois pas être en mesure de devenir un véritable écrivain, et ça n’a plus d’importance. J’ai atteint un âge qui me met davantage en paix avec mes limites et mes échecs. Il fallait pourtant que je raconte cette histoire, ne serait-ce qu’à une personne. […] Avant qu’il soit libéré de prison. Dans quelques heures, je retirerai du feu le halva au sésame, je le mettrai à refroidir près de l’évier et j’embrasserai mon époux, feignant de ne pas remarquer l’inquiétude dans ses yeux.

Crime d’honneur, Elif Shafak

  • Si tu devais mettre une musique sur ton blog, ce serait quoi ?

Une musique douce et dynamique, calme et rythmée, mélancolique et vivante, muette et criante d’émotions… Signes, de René Aubry, extraite de la bande son du ballet Signes de Carolyn Carlson.

Ladies and gentlemen, les nominées sont…

  1. C. de La vie et mes envies, à qui je dois mon inscription à Hellocoton, mes également pour ses astuces, ses bonnes adresses, ses coups de cœur et ses coups de blues !
  2. Lala, du Labo de Lala, pour ses tuto tricot, ses aventures couturistiques, ses bricolages, ses habits de poupée, et parce que c’est ma grande sœur !
  3. Valérie, de Streetart’art parce que c’est ma copine !
  4. La blogueuse toulousaine de Point Zigzag pour ses tuto couture et ses petites astuces pour customiser ses vêtements en deux temps trois mouvements
  5. Lily et Marcel… du blog de Marcel et Lily !
  6. Les tricoteuses, qui tricotent, crochètent et cousent partout, tout le temps
  7. Inmysportyworld, un blog plein d’astuces sport, beauté, nutrition, pour garder la forme et bouger son corps
  8. Julie, de Keepcalmandstarttoread
  9. Camille, du blog mode Wisdomofelle, entre New York et Saint-Tropez
  10. Emilie, du joli blog acidulé Mintandstrawberries
  11. Caroline, du blog It’syourday, dont les photos sont sublimes !

Chères nominées, et surtout chères lectrices, chers lecteurs, au vu de la longueur de cet article, je vous fais grâce des 11 questions que je suis censée maintenant rédiger pour que la boucle du Liebster Award soit bouclée ! Vous avez déjà fort à lire aujourd’hui, aussi j’invite mes blogueuses nominées à répondre aux questions auxquelles j’ai moi-même répondu, une petite tricherie que vous me pardonnerez sans doute !

Avec une vingtaine de conseils de lecture en un seul article, votre semaine littéraire s’annonce intense ! Alors, lisez, lisez et relisez et à la semaine prochaine, avec un article plus concis, c’est promis !

minette-british-shorthair

Publicités

8 réflexions sur “Nominée au Liebster Award d’Hellocoton : ma réponse littéraire !

    1. Oooh merci Claude ! Ça me touche beaucoup ce que vous dites ! C’était un peu laborieux et l’article est finalement bien trop long, mais j’ai essayé de lui donner un petit côté ludique… Merci pour votre lecture fidèle et bon courage pour votre blog !

      J'aime

  1. Merci pour la nomination ! Super cet article, j’aime beaucoup comment tu as utilisé les livres que tu aimes pour répondre aux questions 🙂 Je vais préparer de ce pas ma réponse sur mon blog

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s