Le livre culte à méditer dans une ambiance parfumée Teck et Tonka par Esteban

Cette fois-ci, c’en est assez. Votre collègue Bénédicte pousse le bouchon vraiment trop loin. Si sa fourberie habituelle vous laissait déjà penser qu’elle avait eu, à l’époque, une part de responsabilité dans l’extermination massive des Choco-suisses injustement imputée à ce pauvre Maurice, l’eau ayant coulé sous les ponts vous aviez fini par lui accorder le bénéfice du doute. Mais aujourd’hui, elle a frappé très fort. Cette vipère, tous venins dehors, a réussi, en une seule phrase, à vous glisser qu’elle vous refile sa réunion pourrie du lundi, vous empêchant de profiter de ce week-end de 4 jours dont vous rêvez depuis la rentrée, tout ça pour un voyage à Bora-Bora que Béné a gagné en collectionnant des étiquettes de Pompote.

La réplique qui vous brûle la langue, c’est : Ô rage ! Ô désespoir ! Ô Bénédicte ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Alors, piqué votre jaloux orgueil par cet affront insigne ? Pas d’inquiétude : le bon plan voyage de dernière minute c’est sur le blog de Papier Glacé que vous allez le dénicher. Un voyage 5* dans un cocon de poésie et de sagesse, loin des turpitudes bénédictines. Mais avant de faire cap sur notre destination du jour, petit détour par Belleville d’où la tribu Malaussène et moi-même félicitons chaleureusement les deux gagnants du jeu-concours de la semaine dernière…

Vous avez bien lu, il n’y aura pas un mais deux gagnants ! Le tiré au sort étant un lecteur, celui-ci m’a gentiment fait savoir qu’il s’emparait volontiers du livre, mais, grand prince, il m’a laissé le soin de remettre le produit de beauté en jeu ! Aussi, et après deux tirages au sort : Farces&attrapes, félicitations, à toi la joyeuse famille Malaussène ! Et je félicite également Jennifer Michy qui remporte la mousse nettoyante visage Nominoë ! Je vous contacte tous les deux très vite pour que vous me donniez vos coordonnées afin que je vous fasse parvenir votre petit cadeau. Un grand merci à tous les participants, continuez à jouer, la prochaine fois, on y croit, ce sera votre tour !

le-prophète-khalil-gibran

Faisons cap, maintenant, sur notre destination littéraire du jour. Une destination culte, un chef d’oeuvre, un livre dont on dit qu’il serait le plus lu après la Bible, vendu à des dizaines de millions d’exemplaires à travers le monde. Un hymne à la vie signé par le poète et peintre libanais Khalil Gibran : Le Prophète.

Sentez déjà une vague de poésie vous envahir. Laissez-vous bercer par la douce cadence des phrases. Imaginez un village en bord de mer, blanchi par la poussière du sable. Pendant douze ans, Al-Mustafa a vécu dans la cité d’Orphalès. Le sage a grandi au contact de ses habitants, il a médité, conversé avec la terre, le soleil, le vent, il a trouvé des réponses aux questions qui préoccupent les hommes. Après ces douze années d’exil, le prophète s’apprête à quitter Orphalès et à rejoindre son pays.

Al-Mustafa, l’élu et le bien-aimé, qui fut aurore de son propre jour, avait attendu douze ans dans la cité d’Orphalès son navire qui devait revenir et le ramener à son île natale. Et la douzième année, au septième jour d’Eiloul, mois de la moisson, il gravit la colline, au-delà des murailles de la cité, et regarda vers la mer. Et il vit, avec la brume, venir son navire. Alors s’ouvrirent largement les portes de son coeur, et sa joie s’envola loin sur la mer. Et il ferma les yeux et pria dans les silences de son âme. […]

Et sur ce, sortit du sanctuaire une femme; Al-Mithra était son nom. […] Et elle le salua en disant : […] …nous espérions ceci avant de nous quitter, que tu nous parles et nous donnes de ta vérité. Et nous la transmettrons à nos enfants, et nos enfants aux leurs, et elle ne périra pas. Dans ta solitude tu veillais sur nos jours, et dans ton éveil tu écoutais les pleurs et les rires de notre sommeil. Aussi, révèle-nous à présent à nous-mêmes et dis-nous ce qui t’a été révélé de ce qui est entre la naissance et la mort.

Khalil Gibran, Le Prophète, traduction d’Antoine Ghattas Karam, Babel

prophète-gibran-minette

Alors que le prophète s’apprête à quitter la ville, ses habitants souhaitent l’interroger encore une fois sur toutes les grandes questions qu’ils se posent. L’amour, le mariage, les enfants, la prière, le travail, la joie, la tristesse, le bien, le mal, la liberté, la mort, … C’est dans un langage très poétique qu’Al-Mustafa tente de donner aux habitants d’Orphalès des pistes de réflexion. Chacune des phrases prononcées par le prophète est un enseignement en soi, à méditer, à intégrer. Véritable hymne à la vie, la réponse du prophète, qui s’accomplit sous les yeux du peuple d’Orphalès, est compréhensive, sans dogmatisme. Son langage est fait d’images fortes et évocatrices, universelles. On dit de Khalil Gibran qu’il incarnait l’acharnement d’un homme à être vivant, et c’est précisément tout le fond de la philosophie de ce chrétien au nom évocateur : « Gibran » signifiant « Consolateur », en arabe.  Food for thought.

Je suis un chercheur de silences, mais quel trésor ai-je découvert dans les silences qu’avec confiance je puisse dispenser ?

khalil-gibran-prophète-esteban-teck-tonka

khalil-gibran-prophète-esteban

Livre culte du XXe siècle, nous ferons néanmoins l’affront au Prophète de l’agrémenter d’une petite douceur supplémentaire. Muscade, cannelier, girofle, santal, patchouli, ambre et fève Tonka… un voyage baptisé Teck & Tonka, proposé par Esteban. Quelques gouttes de concentré de parfum sur un gri-gri porte-bonheur ou associées à un peu d’eau dans un brûleur ou un diffuseur électrique, et vous voilà transportés loin, bien loin de Béné et de ses pompotes.

gibran-esteban-kusmi-tea

khalil-gibran-parfum-esteban

khalil-gibran-babel-esteban

gibran-esteban-kusmi-tea

Bon voyage, bonne semaine et vous connaissez la devise… !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s