Le livre à lire avec une tartine de Trinquelinette en partenariat avec l’épicerie Miki

Amies lectrices, amis lecteurs, l’heure est grave. Je sais à quel point ces dernières semaines ont été éprouvantes pour vous. Vous avez dû rivaliser d’ingéniosité pour dénicher LA recette du siècle et tenter de remporter les deux livres de Joanne Harris. Puis, rongeant votre frein, vous avez lu le dernier article sur La nuit tombée d’Antoine Choplin, à la recherche d’un mot, d’un signe, d’un geste de ma part, que sais-je encore ?! Rien, nada, macache, oualou ! Pas le moindre microscopique indice sur les trois heureux gagnants du jeu-concours, alors que vous saviez pertinemment que j’avais déjà tiré au sort les trois élus ! Vous vous êtes contenus, vous avez tenu une semaine supplémentaire, le suspense était insoutenable, la machination diabolique, la libération toute proche et si lointaine… Pauvrettes, vous avez dû souffrir terriblement !

C’est ainsi que, sans plus tarder, je vous libère de cette prodigieuse tension qui vous tient en haleine depuis mercredi dernier. Camarades, tenez-vous prêts : 3… 2… 1… And the winners are…

andthewinnersare

>>> BARDAMU <<<

>>> MARGAULT <<<

>>> CLAUDE LA CIGOGNE <<<

Félicitations à tous les trois et merci encore à tous pour votre participation, pour vos chouettes recettes, pour vos likes, vos partages, vos commentaires ! Vous avez tous dû trouver sur votre paillasson un petit colis. Expéditeur : Papier Glacé. Destinataire : tous les participants. Objet : ma reconnaissance éternelle pour votre participation ! Les trois intéressés vont également recevoir un petit pigeon voyageur 2.0 qui les invitera à me communiquer leurs coordonnées afin que les livres leur soient expédiés par Folio.

passage-rue-charonne

Un petit coin de verdure, à deux pas de la rue de Charonne

Mais ! Pssst, attendez ! Ne partez pas ! Nos aventures livresques ne s’arrêtent pas là ! Cette semaine encore, il est question de voyager sur le blog de Papier Glacé. Si je vous dis Marzy, Fourchambault, L’Epeau… vous me dites … ? Rien ? Oui, c’est normal ! Tout comme Serge, personnage principal de L’Ecrivain national de Serge Joncour, votre connaissance de la géographie bourguignonne est sommaire. Vous aviez peut-être mis les pieds ici ou là jadis, mais enfin le village de Donzières, non, vraiment, ça ne vous dit rien.

Alors imaginez que, comme Serge, écrivain, vous soyez invités à passer quatre semaines dans ce petit village, entre Nièvre et Morvan, en résidence d’auteur, pour rencontrer vos lecteurs, animer des ateliers d’écriture et, in fine, écrire un petit papier encenseur dans la gazette locale, vantant les merveilles de la région, « pour peu toutefois d’en trouver » pensez-vous.

ecrivain-national-serge-joncour-trinquelinette

Vous descendez du train, vous retrouvez dans une petite gare en rase campagne. Michel, le libraire, a oublié de venir vous chercher. Vous iriez bien vous dégourdir les jambes dehors, mais la pluie battante s’avère peu engageante. Vous traînez votre carcasse jusqu’à la cafète de la gare, commandez un café. Et là… là ! Vous êtes hypnotisés. Son regard, sa bouche, cet air emprunt d’une grande tristesse. Elle est là, dans la page faits divers du journal local. D’après le journaliste, elle s’appelle Dora. Elle et son ami, Aurélik, des marginaux de l’Est s’étant installés dans la région il y a quelques années sont suspectés d’avoir fait disparaître le vieux Commodore, « octogénaire illuminé, maraîcher en retraite, ancien gourou du Tonkin, probable crésus à la fortune enfouie ». Le journaliste dit disparition, suspects, probable meurtre, les gendarmes sillonnent la forêt pour retrouver la trace du disparu. Vous devriez refermer le journal, oublier cette histoire et espérer que les forces de police classeront bientôt l’affaire. Seulement voilà, vous êtes fascinés par le visage de cette fille, vous tentez de l’oublier mais au fond de vous vous savez que vous allez devoir fouiner du côté de Marzy, vous vous persuadez même peu à peu qu’il en va de votre rôle d’écrivain d’enquêter, à votre manière, et de vous frotter à la magnétique Dora. Comme Serge, vous devenez alors l’acteur principal d’une histoire à haute tension où peur, secrets et racontars forment un mélange explosif et dangereux.

serge-joncours-ecrivain-national-flammarion-trinquelinette

serge-joncours-ecrivain-national-flammarion-confiture-trinquelinette

ecrivain-national-joncour

Mais l’histoire ne s’arrête pas là  non plus. Il se trouve que « quelque part, au beau milieu du Morvan, coule une paisible rivière que l’on nomme le Trinquelin. C’est là qu’est née la Trinquelinette. » La Trinquelinette, c’est le parfait dosage de fruits et de sucre, c’est une petite merveille de gourmandise élaborée par une petite entreprise artisanale de Bourgogne. Chez Bernard Berilley, tout est une question de saveur, de qualité et d’expérience. Quoi de plus normal, alors, que la Trinquelinette ne soit pas facile à dénicher.

confitures-trinquelinette

trinquelinette-compotes-confitures

Mais chez Papier Glacé, on a trouvé THE place to find the Trinquelinette : l’épicerie fine Miki, 13 avenue Parmentier, Paris 11e. Et même qu’avec l’accord de Fred, on vous fait le tour du propriétaire.

epicerie-fine-miki-avenue-parmentier-paris

epicerie-miki-gourmand

epicerie-miki-epices-risotto

vitrine-epicerie-miki-huile-olive

L’épicerie Miki, c’est le rendez-vous incontournable des gourmands, amateurs de produits de qualité salés et sucrés, à la recherche de produits rares et savoureux. Avec une déco moderne et minimaliste, on n’a d’yeux que pour les produits qui s’offrent à nous : chocolat, thé, café, confitures, rillettes, huiles d’olive, épices, jus de fruits, charcuterie, fromage, beurre de baratte, … C’est beau, c’est bon, c’est gourmand : c’est Miki. Profitez, savourez, lisez, lisez et relisez !

vitrine-epicerie-miki

L’épicerie fine Miki, 13 avenue Parmentier, Paris 11e.

confiture-framboise-trinquelinette

ecrivain-national-confiture-framboise

Publicités

Une réflexion sur “Le livre à lire avec une tartine de Trinquelinette en partenariat avec l’épicerie Miki

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s