La pièce de théâtre à déguster sur lit de foie gras du sud-ouest, chutney de figue et Jurançon

Cyrano-Edmond-Rostand-Folio

ACTE 1, SCENE 1

PASSANTS, OISIVES, MARCHANDS DE PASSAGE, UN MYSTERIEUX CAVALIER.

On entend derrière la porte un tumulte de voix, puis le mystérieux cavalier entre brusquement.

LE CAVALIER

Comment Madame pareille lacune est possible ?

Un classique français pourtant très accessible

Un classique, un chef d’oeuvre, que dis-je une bible ?

Que vous ne l’eussiez lu d’un blâme est passible.

Exigeant, absolu, je serai inflexible.

UNE OISIVE

Quel est donc, Monsieur ce chef d’oeuvre dont vous fites

Un hommage tantôt et blamant ma conduite

Ce faisant m’accablant d’une critique gratuite

Une bible, un classique vous dites ? et ensuite ?

LE CAVALIER

Un chef d’oeuvre, vous dis-je, une maestria,

Vers quoi le hasard de la vie m’aiguilla

Des rimes, du panache, quelques alinéas

Un triomphe face auquel on se trouve béat.

Un Gascon, un poète, en somme un héros

Vous le connaissez bien on le nomme Cyrano

Amoureux de Roxane et ami de Christian

Dévoré par l’amour mais ami prévoyant

Un pic, un cap, un roc, une belle moustache,

Des moqueries par ses pairs débitées sans relâche

Et sitôt condamnées d’un grand coup de patache

Une seule inquiétude : une mort sans panache.

Cyrano-Bergerac-Edmond-Rostand-Folio

Ah Cyrano ! C’est avec une émotion non dissimulée que je choisis de rappeler à votre bon souvenir un héros qu’on ne présente plus, un grand classique du théâtre français, un incontournable pour tout lecteur qui se respecte : Cyrano de Bergerac, écrit en 1897 par Edmond Rostand.

Quel bonheur, quelle douce mélodie à mes oreilles ! Des vers qui sonnent, qui dansent, qui chantent ! La langue française a rarement été aussi vivante, aussi résonnante. Et quel personnage ce Cyrano ! Un Quasimodo au grand nez, un ami au grand coeur, un Roméo transi touchant et pathétique à la rime facile, mais surtout un chevalier d’un autre temps, un Don Quichotte sans concession, sans tricherie, avec un sens de l’honneur sensible à la moindre provocation. En somme, lire Cyrano de Bergerac, c’est un peu faire ses cahiers de vacances, c’est revoir les bases de la littérature et du théâtre. Il est des classiques qu’il faut lire, relire, parcourir, apprendre par coeur. Cyrano de Bergerac figure assurément parmi ces œuvres indispensables à toute bibliothèque. Je vous fais grâce du résumé de l’intrigue, Wikipédia l’expose bien mieux que moi. Imprégnez-vous plutôt du personnage, lisez à voix haute, savourez :

CYRANO

Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme… En variant le ton, – par exemple, tenez :

Agressif : « Moi, monsieur, si j’avais un tel nez, il faudrait sur-le-champ que je me l’amputasse ! »

Amical : « Mais il doit tremper dans votre tasse : pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »

Descriptif : « C’est un roc !… c’est un pic !… c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une péninsule ! »

Curieux : « De quoi sert cette oblongue capsule ? D’écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand – Acte 1, scène 4

folio-rostand-cyrano-foie-gras

En hommage à Cyrano et à son célèbre « Hier, j’ai fait gras », j’ai choisi pour vous un produit gourmand qui relèvera à merveille les aventures de notre Cadet de Gascogne. Au menu, chères lectrices, foie-gras de canard du sud-ouest sur lit de chutney de figue. Aujourd’hui, c’est la Comtesse du Barry qui régale, alors profitez-en ! Le rapport qualité-prix est plus que raisonnable, comptez 26,50 € pour un bocal de 125 g et 2,90 € pour le petit pot de chutney de figue.

pain-chutney-figue-comtesse-barry

 Une association évidente, simple mais résolument gourmande qui ravira vos papilles. Ajoutez un verre de Jurançon – une bouteille de Domaine Larroudé, par exemple, 2011 ou 2012. Vous frisez l’indécence, le tableau est parfait.

cyrano-pain-comtesse-du-barry-chutney-foie-gras-jurancon

Pain-chutney-comtesse-du-barry-foie-gras-jurancon

foie-gras-canard-comtesse-barry

Vous en reprendrez bien un peu pour la route ? La tirade des « non, merci », jouée par Gérard Depardieu. Magnifique et magistrale.

tirade-non-merci-cyrano

Savourez et comme à l’accoutumée : lisez, lisez et relisez !

Publicités

Une réflexion sur “La pièce de théâtre à déguster sur lit de foie gras du sud-ouest, chutney de figue et Jurançon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s